Archive: Fév 2018

L'histoire de Mono-Lino

L'histoire de Mono-Lino à Québec

L’histoire de MONO-LINO prend ses origines à Québec en 1894. L’entreprise publia notamment, au cours de son histoire, la réputée «Semaine commerciale» et les œuvres de Louis-A. Bélisle, sous le nom corporatif de Bélisle éditeur.

En 1960, MONO-LINO fut créée comme filiale distincte de Bélisle éditeur ayant comme vocation particulière le développement d’un service de composition typographique.

C’est dans ses bureaux que fut réalisée une œuvre colossale : le premier dictionnaire québécois. Ce projet d’envergure fut conçu et imprimé en 15 mois, comportait pas loin de 3000 illustrations ainsi que 17 000 nouveaux sens et mots : les québécismes. Depuis, l’entreprise est devenue chef de file dans le domaine de la communication graphique. Elle offre un large éventail de services et de produits couvrant l’ensemble des besoins de l’entreprise. Aujourd’hui en matière de communication visuelle, de promotion et de publicité. MONO-LINO  c’est aussi plus de 1500 clients qui nous font confiance.

La mission et l’histoire de MONO-LINO continue de s’écrire.

C’est en 2014 que l’histoire de MONO-LINO prend un virage culturel et social. Depuis plus de 50 ans l’entreprise est présente sur la scène économique. Sa mission est de servir les entreprises dans l’impression de leurs projets . Pour soutenir la communauté urbaine (entreprises naissantes, OSBL, écoles), Mono-Lino apporte son aide à la réalisation de multiples événements (expertise, conseil, budget adapté, prix préférentiel). Recherchant constamment de nouveaux produits et développant des techniques inédites de réalisation, Mono-Lino est devenue un joueur majeur dans le domaine de l’impression.

Chez Mono-Lino nous croyons au travail d’équipe. Nous vous accompagnerons tout au long de votre projet afin de vous proposer les solutions adaptées à vos besoins et votre budget. Être imprimeur, c’est une vocation à représenter l’image de votre entreprise! L’histoire de Mono-Lino à Québec  traverse le temps avec ses améliorations au niveau humain comme technologique. Nous saurons vous conseiller et garantissons nos produits. Quant à l’installation, vous n’avez pas de soucis à vous faire : nos installateurs et notre camion-nacelle sauront faire le travail.

Services Mono-Lino Grand Format

Accès au site web complet: Mono-Lino.com

lumière sur l'art 2017-2018

LUMIÈRE SUR L’ART 2017-2018

LUMIÈRE SUR L’ART 2017-2018 

Lumière sur l’art  2017-2018. Après les œuvres de Fernand Leduc et d’Alfred Pellan en 2015-2016, les œuvres de Rita Letendre et de Jacques Hurtubise en 2016-2017, c’est maintenant au tour des œuvres de Pierre Ayot d’être à l’honneur dans ce parcours artistique comptant 34 reproductions sur des abat-jours géants. Issues de la collection du Musée national des beaux-arts du Québec(MNBAQ), les œuvres choisies illustrent toutes les périodes de la carrière foisonnante de l’artiste. En nouveauté cette année, cinq œuvres seront accompagnées d’une partition musicale sélectionnée par l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) à partir de ses enregistrements.

Le parcours Lumière sur l’art (2017-2018) est un concept d’illumination conçu par LightEmotion, sous la direction d’un comité stratégique constitué de l’Office du tourisme de Québec, de la Commission de la capitale nationale du Québec et de la Ville de Québec. Il a été mis en œuvre par Scène Éthique sous la direction de la SDC de Montcalm et de ses partenaires. Ce projet a été rendu possible grâce au soutien financier de la Ville de Québec, de l’Entente de partenariat régional en tourisme de la région de Québec (EPRTRQ) intervenue entre le ministère du Tourisme, l’Office du tourisme de Québec et le Secrétariat à la Capitale-Nationale, du Musée national des beaux-arts du Québec et au rôle-conseil de la Commission de la capitale nationale du Québec.

Pierre Ayot est né à Montréal en 1943. Diplômé de l’École des beaux-arts de Montréal, il y a enseigné dès 1964 puis a poursuivi sa carrière de professeur à l’Université du Québec à Montréal jusqu’en 1995. En 1966, il fonde l’Atelier Libre 848, un atelier collectif qui deviendra l’Atelier Graff. Il fut également un des membres fondateurs du groupe Média, gravures et multiples. Sa production, d’abord reliée à la pratique de l’estampe, a vite débordé de toutes parts vers la sculpture, la peinture, la photographie ainsi que vers des installations sonores et visuelles. Ses oeuvres, qui ont été l’objet de plus de trente expositions personnelles entre 1965 et 2016, font partie de la plupart des grandes collections publiques et corporatives canadiennes et de quelques collections à l’étranger dont celles du Musée d’art moderne de New York et du Tate Gallery de Londres. Avant 2016, de grandes expositions lui ont été consacrées, notamment en 1980 au Musée d’art contemporain de Montréal, puis en 1992 Pierre Ayot et son Museum Circus au Musée national des beaux-arts du Québec et Pierre Ayot : Hors-cadre(s), une rétrospective présentée au Musée des beaux-arts de Montréal en 2001. Pierre Ayot – Regard critique et les expositions connexes de l’automne 2016 constituent une rétrospective en six étapes qui ont fait revivre l’ensemble de son oeuvre. Il est décédé le 2 mai 1995 et le Prix Pierre-Ayot créé à sa mémoire en 1996 par la Ville de Montréal et l’AGAC est remis annuellement à un artiste en début de carrière. 

CV complet de Pierre Ayot

Pierre Ayot was born in Montreal in 1943. He graduated from the École des beaux-arts in Montreal, where he taught as early as 1964, later continuing his teaching career at the Université du Québec à Montréal until 1995. In 1966 he founded “l’Atelier Libre 848”, a collective workshop known as Atelier Graff, and was also one of the founding member of the group “Média, gravures et multiples”. Though initially focused on printmaking, his production soon exploded towards sculpture, painting and photography, as well as audio and visual installation. His works, showcased in over thirty solo exhibitions between 1965 and 2016, are now part of most major public and corporate art collections in Canada, as well as a number of foreign collections like the New York Museum of Modern Art’s, and the London Tate Modern’s. Over the years, several major exhibitions featured his work, such as Pierre Ayot et son Museum Circus at the Musée national des beaux-arts du Québec in 1992, and Pierre Ayot hors-cadre(s) a rétrospective présented at the Montreal Museum of Fine Arts in 2001, to name only a few. In the fall of 2016, Pierre Ayot – Regard critique, along with several other exhibitions brought to life the whole of the artist’s career. He passed away on May 2nd 1995, and the Prix Pierre-Ayot, created in his memory by the City of Montreal and AGAC, is awarded each year to an emerging artist.

Luminaires géants

Conçu autour du nombre d’or-permettant de respecter au mieux les formats de la composition des œuvres-chacune des 34 toiles de vinyle  semi-transparent au fini lustré, mesure 942 cm de long par 200 cm de haut. L’impression a nécessité trois passages d’encre pour obtenir une qualité optimale et assurer leur durabilité.La structure des luminaires,incluant des pièces d’aluminium soudées, pèse 56 kg et mesure 1,6 m de haut par 2,4 m de diamètre. L’éclairage,assuré par cinq bandes LED, s’alimente aux lampadaires de la ville.

Les 17 structures autoportantes, munies de deux luminaires chacune, sont composées de trois tubes d’acier de 127 mm de diamètre. Leur hauteur,  4,9 m, impressionne, autant que leur poids soit, 705 kg. Peintes en brun, comme les lampadaires de la ville, elles sont accrochées aux trottoirs de l’avenue  Cartier. La forme est conçue afin de ne pas nuire à la circulation piétonne mais aussi à des activités comme le déneigement ou des défilés.

Site Web de l’oeuvre de la rue Cartier à Québec: Quartier Montcalm

Services Mono-Lino Grand Format

Site web complet de l’entreprise: Mono-lino